à propos

Petite bio

Creuser un puits, lorsque vous avez soif, n’est-ce pas un peu tard ? C’est un propos du黃帝內經 Huang Di Nei Jing, Le Traité interne de l’Empereur Jaune et Bible de la Médecine Chinoise.

Voilà plus de 30 ans que je creuse pour répondre à un appel, à la rencontre, à l’âge de 27 ans, dans un Square de Paris d’un maître chinois, Kar Fung WU, 胡家鳳.

Premier cours de qi gōng (prononcer tchi kong), première clé. Pourquoi ce corps ? La verticalité, l’ennoblissement de l’être.

Trouver sa racine au talon, le gros orteil lancé comme une ancre, la griffe du petit orteil, le centre de la voûte plantaire, aligner toutes les voûtes du corps, la charpente osseuse comme un temple. Rester debout, en verticalité, respirer.

Maintenir la santé, physique, psychique, énergétique. le qi de la vitalité essentielle, le souffle du diaphragme. Les Chinois sont des poètes pragmatiques ! Il y a de la poésie dans la nomination des points d’acupuncture, dans une iliaque qui se dit l’Éventail de l’Impératrice. Et ce Dao ou Tao, la Voie, le chemin, le cœur de l’être sur la main. L’idée que nos émotions, nos démons siègent en nous, dans un lieu aussi précis qu’un point d’acupuncture, un viscère, un organe.

A nous de les transformer, en qualités d’être, de développer nos vertus. Voilà un beau programme. Pour tracer cette verticalité, pour trouver les points d’appui, l’apprenti se retire dans la montagne. 

Ma grotte à moi, pendant huit ans, a été la mer. A bord d’un voilier.

Cap comme capable, os comme oser. En mer, j’ai dû affronter mes pires peurs: l’eau, l’immensité.

Alors, j’ai sillonné la Méditerranée de long en large, traversé l’Atlantique.

L’année 1991 marque le début de mon apprentissage auprès du maître Kar Fung WU, la pratique des disciplines énergétiques corporelles (Qì Gōng de la Verticalité Intérieure, Wú Jí Zhàn Zhūang Qì Gōng 無 極 站 樁 氣 功, Qì Gōng du Fil d’Or des Sons. Jīn Xìan Qì Gōng 金 線 氣 功, Tài Jí Quán太 極 拳, Bā Guà Zhǎng 八 卦 掌, Zuò Chán, 座 禅 méditation ou assise silencieuse) puis l’étude de la Médecine Traditionnelle Chinoise.

A partir de 2001, j’ai suivi également les enseignements du maître Tich Nhat Hanh (Tradition bouddhiste Zen et Pleine Conscience). Entre 2012 et 2015, j’ai participé avec bonheur aux sessions de l’auteur conférencière  Annick de Souzenelle.

Aiguilleur de Santé, j’enseigne l’énergétique à Biarritz, à bord de mon voilier, partout en France, et dans le monde.

J’ai écris 6 livres autour de la médecine chinoise, Collection Zu Shan 84 : Un point – Un geste – Une plante, La Cartographie énergétique, Les 214 clés d’écriture, Bien naître, Le Protocole de 9, Le Phoenix de la Rivière des Perles (biographie de Kar Fung WU).

Omituofo. Lumière en chacun

Mes inspirations

Kar Fung wu

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

En Occident, la notion de maître est suspecte, souvent assimilée à des pratiques sectaires. La transmission de maître à disciple paraît étrange, exotique, dangereuse. Comment évoquer cette relation si particulière, cette transmission de bouche à oreille, entre un gardien de la mémoire sacrée d’une lignée et ses élèves, qui, peu à peu, vont se discipliner jusqu’à devenir disciples ?

胡家鳳WU Kar Fung est un maître chinois, née à Canton. Elle a du fuir son pays, en exil à Hong Kong puis accueilli en France où depuis plus 50 années d’un travail en profondeur sur le ,, elle enseigne les disciplines énergétiques corporelles : le 氣功, Qì Gōng, le , Tài Jí Quán, le   八卦掌,  Bā Guà Zhāng. En parallèle, elle a étudié passionnément la musique classique pour extraire la quintessence de la vibration corporelle. Kar Fung WU est musicienne, musicologue, maître enseignant en médecine traditionnelle chinoise, disciplines énergétiques corporelles, textes fondamentaux   des traditions daoiste et bouddhiste, chercheur en anthropologie médicale et musicale des civilisations asiatiques des hauts plateaux (Chine, Tibet, Mongolie).

Thich nhât hanh

En Chine, le maître se dit Si Fu (prononcer sheu fou). En Inde, Guru (prononcer gourou) ; au Vietnam, Thay. Pour les moines de sa communauté au Village des Pruniers en Dordogne, pour ses milliers d’élèves autour de la planète, le moine bouddhiste Thich Nhat Hanh est Thay.

Né au Vietnam en octobre 1926, militant pour la paix, il a du comme Sifu Kar Fung fuir son pays et se retrouver en France, terre d’accueil du dharma (la sagesse et les lois d’équilibre).

Il a introduit le bouddhisme zen, la simplicité du coeur en Occident. Il suffit de le voir prendre sa tasse de thé pour comprendre ce que peut être la Pleine Conscience.

Annick de Souzenelle

Née en France, en novembre 1922, Annick de Souzenelle est une grande dame de la spiritualité. Son livre Le symbolisme du corps est immense. Ses recherches et ses interprétations de la Bible ramène le catéchisme au degré zéro de la compréhension.

« Elle a crée en 2016, l’Association Arigah pour assurer la transmission de son travail, rassembler ceux qui cheminent… »

« La réponse est au sommet de ta question », cette phrase du livre Dialogue avec l’Ange décrit magnifiquement Annick de Souzenelle. Ses temps de questions-réponses, après chaque enseignement, proposent un éclairage inouï. Il faut l’écouter écouter la question, creuser son oreille et répondre toujours à la hauteur de la demande et de la personne qui est en face et qui cherche des clés.

Me contacter

Si vous avez une question à propos d’un livre, d’un stage ou si vous voulez prendre rendez-vous, n’hésitez pas !

Mail : arcalotchi@hotmail.com

Et je suis aussi sur les réseaux !

Panier